Il était une fois, une idée

Marie-France, comment l'idée t'es venue de fusionner art et design de cette manière ? 

«En fait, lorsque j’étais dans mes cours de design et même après dans mes mandats, ma démarche de conception débutait toujours par la découverte d’une oeuvre d’art d’ici qui allait traduire la même intention que ce que j’avais en tête pour mon concept design. J’avais toujours plusieurs heures de recherche pour réussir à trouver la bonne oeuvre, du bon artiste qui s’harmonisait bien avec mon concept. J’ai eu la chance de découvrir des artistes bourrés de talent, et je suis doublement plus fière de les voir aujourd’hui à nos côtés dans le projet.

Je me suis rapidement aperçue qu’il n’y avait pas de ressources faciles pour trouver des artistes ou qui répondaient à ma soif de voir de l’art réellement adapté en design et en architecture.

C’est en discutant avec des designers et des architectes de mon réseau que j’ai eu cette révélation. Eux-mêmes me disaient ne pas trop savoir vers qui se tourner pour obtenir de l’aide adaptée à leurs besoins en matière d’art. Ils me disaient que les clients se retrouvaient souvent aux prises avec cette partie du projet et étaient désemparés à l’idée de faire le mauvais choix qui pourrait nuire au concept de l’architecte par exemple.

J’ai donc voulu, à ma façon, venir en aide aux artistes qui me disaient avoir beaucoup de difficulté à percer ce milieu et aux professionnels qui sentaient ne pas avoir de ressources adaptées à leurs réalités et qui parlaient le même langage qu’eux. À partir de là, Noir sur Blanc s’est modelé à ces besoins pour devenir une entreprise de services axée sur le maillage, l’expertise et la vision de deux univers qui gravitent habituellement en parallèle.»

Comment Cynthia est arrivée dans ta vie ?

«Cynthia est moi, c’est un coup de foudre professionnel et amical. C’est l’associée idéale pour bâtir une entreprise de ce genre. Elle est arrivée dans ma vie exactement au bon moment. J’étais en questionnement par rapport à mes aspirations professionnelles, car j’avais envie de bâtir une entreprise dans laquelle je sentirais que j’avais l’espace pour créer, me développer et aider les gens autour de moi.

Nous avons une vision commune et un savoir complémentaire, nous sommes parfaitement alignées…sur tout ! Bâtir Noir sur Blanc avec elle, c’est un plaisir renouvelé et plus le temps avance, plus notre amitié et nos affinités professionnelles se solidifient. Merci Instagram pour cette proposition de contact !»

Cynthia, qu'est ce qui t'a décidé à embarquer dans l'aventure ?

«D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours cherché à marier art et design, sans jamais trouver exactement la formule qui me parlait suffisamment pour le lancer. J’ai d’ailleurs fait quelques tentatives, mais j’avais toujours un pied sur le frein. Avec le temps, je cherchais des moyens de jumeler mes deux passions pour l’art et le design, dans une formule qui me donnerait des papillons. C’est là que Marie-France est arrivée dans ma vie. 

Sans que ce soit prévu, nous nous sommes retrouvées à faire connaissance et dès qu’elle m’a fait part de son concept, ça a été le coup de Cupidon. C’est comme si c’était le déclic parfait pour me dire – OK go c’est ce que j’attendais.»

Dans les projets, quels avantages vois tu pour les professionnels ?

Transformer la manière dont l’art d’ici s’intègre dans l’industrie du design d’intérieur, voilà le défi ! Noir sur Blanc est pour moi un projet de vie, je veux pouvoir faire briller la richesse artisitque d’ici auprès d’un secteur qui mise sur la consommation, les achats éphémères et dans lequel le développement durable commence à peine à se présenter comme un incontournable. Un projet en design d’intérieur est une forme d’art en soi pour celui qui le conçoit. Travailler de pair avec un artiste d’ici doit devenir une évidence.

Nous voulons accompagner les professionnels dans ce changement de pratique et faire valoir les créations authentiques québecoises au profit d’importation anonymes. Trouver la bonne oeuvre, du bon artiste pour le bon mur. Noir sur Blanc est là pour ça !

Comment entrevoyez-vous le futur de Noir sur Blanc ?

Il ne fait aucun doute que notre objectif est de notre mettre l’art d’ici sur la map de l’industrie du design et de l’architecture. Nous voulons inspirer autant les professionnels que les fans de design à voir la richesse artistique québécoise. 

Nous voulons être entourées d’artistes, de fabricants et d’artisans québécois pour porter ensemble ce virage vers le design durable, local et authentique. Il faut faire les choses autrement, réapprendre à faire notre travail de création d’espaces de vie et laisser place à l’humain, à la couleur, à la personnalité de chacun. Noir sur Blanc, c’est un partenaire qui vient mailler les gens ensemble, parce que nous sommes toujours plus forts et plus créatifs quand nous rassemblons les bonnes personnes autour de la table. 

Nous voyons grand, nous n’allons pas vous le cacher. Nous avons des idées de grandeur pour faire vivre notre passion aux gens du milieu et pour faire connaitre le savoir-faire nos artistes. 

Auteure :

Marie-France Béland

Fondatrice, Directrice artistique & image de marque